Faremoutiers (FR.77176.01)

Notice rédigée par Mallaury CHAUME

Pour citer cette fiche : Mallaury CHAUME, « Faremoutiers », Monastères, Corpus des établissements réguliers de la France médiévale, N. Deflou-Leca (dir.), Limoges-Saint-Étienne, 2021, URL : https://cercornum.univ-st-etienne.fr/monasteres (consulté le 22/04/24)

IDENTITE ET LOCALISATION

Identité

Vocable principalsainte Marie saint Pierre

Type de communautéDouble

Statut actuelObservance

Localisation ecclésiastique

ProvinceSens

DiocèseMeaux

Localisation géographique

Type de localisationprecise

Latitude/Longitude48.8019627 deg./2.9971750901021297 deg.

PaysFRANCE

DépartementSEINE-ET-MARNE

CommuneFAREMOUTIERS

LieuFaremoutiers

Désignations et noms anciens

Texte Désignation Date
Le monastère est mentionné pour la première fois dans le testament de sainte Fare sous le nom Eboriacum : "monasterium Eboriacum, locum eboriacum in pago Briego" (ABBAYE DE FAREMOUTIERS, Sainte Fare et Faremoutiers. Treize siècles de vie monastique, Faremoutiers, 1956.). Il s'appellera "Faremoutiers" à la mort de sa première abbesse vers 655. L'authenticité du testament, copié au XIe siècle et conservé dans le cartulaire Notre-Dame de Faremoutiers datant de 1260, reste à prouver. monasterium 632
Le monastère est mentionné une seconde fois dans un diplôme de Lothaire en 840 : "quia dilectia amita nostra Rothidilis, venerabilis abbatissa ex Feramonasterio quod consistit in comitatu Melciano" (Dom Toussaint du Plessis, Histoire de l'église de Meaux, II, 1731, p. 4.). Dans le diplôme, Lothaire confirme la donation du domaine de Gy en Gâtinais que son père Louis le Pieux a faite à la communauté. Il appelle la sixième abbesse Rothilde "sa tante" : il s'agit de la fille de Charlemagne (Georges TEISSIER, Recueil des Actes de Charles le Chauve, Paris, 1943, t. I, p. 28-30). monasterium 840
En 842, le monastère est évoqué dans un diplôme de Charles le Chauve lorsque celui-ci confirme l'immunité du monastère : "quod venerabilis abbatissa ex Feramonasterio nomine Bertrada" (Dom Toussaint du Plessis, Histoire de l'église de Meaux, II, 1731, p. 5.) monasterium 842 (25 sept.)
Un cartulaire du XIIIe siècle nous est parvenu. Il contient une donation faite au monastère en 1192 par un certain Robert de Milly ; un document écrit par l’abbesse Sibille (morte en 1272) ; la règle de saint Benoît et l’ancien martyrologe. Le monastère est désigné sous le terme "ecclesia" dans la donation faire par Robert de Milly : "ego Robertus de Miliaco donam ecclesie faremonasterum". Cartulaire de l'abbaye Notre-Dame de Faremoutiers, MELUN, Archives départementales de Seine-et-Marne, H(331) 005. ecclesia 1192

Tout afficher / masquer

ICONOGRAPHIE

CHRONOLOGIE ET STATUTS

Date de première attestation632

SourceTestamentum Burgondofara, édité dans Sainte Fare et Faremoutiers. Treize siècles de vie monastique, Abbaye de Faremoutiers, 1956.

Date de consécration-

Statuts et changements de statuts

Date Evénement Statut Famille Ordre Type dépendance Etablissement Détails
avant 601 Première occupation Villa - - - - Fondateur : Sainte Fare
842 Nouveau statut Abbaye Bénédictins - - -
1792 Disparition - - - - - Cause de la disparition : Dissolution
1794 Disparition - - - - - Cause de la disparition : Destruction
1931 Refondation Abbaye Bénédictins - - -

VIE REGULIERE ET OBSERVANCE

Règles

Règle Date d'attestation
Règle de Walbert entre 620 et 629

Coutumiers

Non renseigné

Vocables secondaires

Vocable Date d'attestation
saint Étienne vers VIIe siècle

Pèlerinages

Saint vénéré Localisation des reliques Date d'attestation
Sainte Aubierge Église Saint-Étienne après 695
Saint Jérôche Église Saint-Étienne vers VIIe siècle

Etablissements liés par des associations de prière

Non renseigné

Ecoles

Non renseigné

ARCHEOLOGIE ET ARCHITECTURE

Etat actuel du site

Protection juridique

Etat des bâtimentsDétruits

FouillésOui

Topographie

Réf. cadastre ancienDocument 4P37/5129 (1824-1850)

Description-

Bâtiments

Catégorie Type Contexte Datation Description
Autre Autre Fouille - / 18e s. L'abbaye a été détruite en 1792 et une maison bourgeoise a été construite sur ses ruines en 1835. Des fouilles partielles ont été menées par Catherine Brut et Françoise Lagarde en 1989 en majeure partie dans la cave de l'actuelle maison bourgeoise. Elles ont révélé des vestiges gallo-romains, un mur orienté est-ouest qui était probablement le mur méridional d'une des premières églises de l'abbaye, des sépultures datées de l'époque mérovingienne et un souterrain voûté utilisé par les moniales pour rejoindre la chapelle Notre-Dame des Grâces à usage funéraire depuis la fin du XVIe siècle. Les deux archéologues ont également déblayé les gravats et la terre qui recouvraient une partie de la nef, de l'abside et de la tour de la chapelle latérale sud - découverte par Dom Guillou en 1961 puis remblayée sur une trentaine de centimètres, elle serait selon Catherine Brut et Françoise Lagarde la chapelle dédiée à Notre-Dame - dont le niveau découvert datait vraisemblablement du XVIIe siècle. Enfin, deux sondages à l'est de la maison bourgeoise ont révélé une partie de l'escalier de l'abbatiale du XVIIIe siècle. Ces sondages ont permis de déduire l'emplacement du chœur des moniales qui y pénétraient depuis le cloître par un souterrain qui se trouve actuellement sous la maison. De la nef de l'abbatiale, on pouvait passer de plein pied à la chapelle latérale sud. Ce sont les principaux éléments que nous pouvons retenir pour les fouilles, très partielles, des restes de l'ancienne abbaye. Pour plus de précisions, consulter le rapport de fouilles publié dans la revue Pharanae par le G.R.A.H.F. (Groupe de Recherches Archéologiques et Historiques de Faremoutiers).

BIBLIOGRAPHIE / SOURCES

Bibliographie

  • ABBAYE DE FAREMOUTIERS, Sainte Fare et Faremoutiers. Treize siècles de vie monastique, Faremoutiers, 1956.
  • André BORIAS, "Les églises successives de l'abbaye de Faremoutiers", Revue d'histoire et d'art de la Brie et du Pays de Meaux, Meaux, vol. 41 (1990), p. 27-39.
  • Mallaury CHAUME, Cadre et vie matérielle des moniales de Faremoutiers (VIIe-IXe siècle), 2 vol., Université Toulouse II Jean-Jaurès, Mémoire de master d'histoire médiévale sous la direction d'Isabelle Réal, 2019.
  • H.-M. DELSART, Une fondatrice d'abbaye au VIIe siècle : sainte Fare, sa vie et son culte, Paris, Librairie Victor Lecoffre J. Gabalda et Compagnie, 1911.
  • Toussaint DU PLESSIS, Histoire de l'église de Meaux, t. 1, Paris, 1731.
  • Eugène De FONTAINE DE RESBECQ, L'abbaye royale de Faremoutiers au diocèse de Meaux, Paris, Furne et compagnie librairie éditeurs, 1963.
  • GROUPE DE RECHERCHES ARCHÉOLOGIQUES ET HISTORIQUES DE FAREMOUTIERS, "Histoire et archéologie du moustier de sainte Fare et de son village", Pharanae, Faremoutiers, L'abbaye des Bénédictines de Faremoutiers (1989), p. 1-72.
  • Jean GUÉROUT, "Fare", Dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastiques, Roger AUBERT, Albert DE MAYER (dirs.), Alfred BAUDRILLART, Étienne VAN CAUWENBERGH, t. 16, Paris, 1912, p. 505-531.
  • Jean GUÉROUT, "Faremoutiers", Dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastiques, Roger AUBERT, Albert DE MAYER (dirs.), Étienne VAN CAUWENBERGH, Alfred BAUDRILLART (collabs.), t. 16, Paris, 1912, p. 534-545.
  • Jean MABILLON, Acta Sanctorum O.S.B., Paris, saeculum II, 1669.
  • Jean MABILLON, Annales, Paris, saeculum III, 1672.

Sources éditées

  • Jonas de Bobbio, Vie de saint Colomban et de ses disciples, Adalbert DE VOGÜÉ (trad.), Bégrolles-en-Mauges, 1988 (Vie monastique, 19).
  • Règles monastiques au féminin. Dans la tradition de Benoît et Colomban, SOEUR LAZARE DE SEILHAC, SOEUR M. BERNARD SAÏD (trads.), SOEUR MADELEINE BRAQUET, SOEUR VÉRONIQUE DUPONT (collabs.), Bellefontaine, Abbaye de Bellefontaine, 1988 (Vie monastique, n°19).
  • Testamentum Burgondofarae, J. GUÉROUT (trad.), t. 16, A. DE MAYER (dir.), R. AUBERT (collab.), A. BAUDRILLART (dir.), E. VANCAUWENBERGH (collab.), Dictionnaire d'histoire et de géographie ecclésiastiques, Paris, Letouzey et Ané, 1912.

Sources manuscrites

  • Cartulaire - Abbaye Notre-Dame de Faremoutiers (Stein4316), AD SEINE-ET-MARNE 331H5, XIIIe siècle